théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

leg1

L'Ours normand, Fernand Léger


01 > 17 DEC
Réserver en ligne
théâtre

La Sirène tubiste : deux projets d'Arnaud Churin

Tel un peintre volontairement isolé dans son atelier, Arnaud Churin joue avec la lumière pour esquisser l'espace et découper les contours aléatoires de formes inattendues.
Ainsi, l'univers de Fernand Léger se dévoile dans un premier temps à travers les extraits d'un livre écrit et illustré de sa propre main : Le cirque. « Allez au cirque. Rien n'est aussi rond que le cirque. Allez au cirque. Vous quittez vos rectangles, vos fenêtres géométriques, et vous allez au pays des cercles en action. » Dix ans après la création avec Thomas Rannou, Jean-Baptiste Julien et D' de Kabal proposent une nouvelle partition sonore inspirée du rap, pour illustrer le verbe si haut en couleur de notre Ours normand.
La seconde partie du spectacle est un montage de l'entretien accordé à Dora Vallier. Des textes clairs traversent les champs de la Normandie natale, les tranchées de Verdun, le Front populaire et les Etats-Unis pour finir par l'exposition à la cantine des usines Renault. Une fois la rencontre avec l'œuvre passée, nous voyageons en compagnie d'un homme résolument visionnaire et pourtant profondément enraciné dans ses origines populaires. C. P.

fermer L'Ours normand, Fernand Léger
Article

L'Ours normand, Fernand Léger [intégral]

« Le discours amoureux est d'une extrême solitude. » C'est sur ce constat que Roland Barthes ouvre son ½uvre. Pourtant, il rêve « d'une coopérative ouverte à tous les amoureux, à tous les énoncés de tous les amoureux ». Sur scène, deux sujets parlent. Ce sont deux hommes. Une troisième personne, une femme, n'est pas dans cette nécessité du discours. C'est la créature, l'autre, le tiers faisant le lien entre les deux amoureux coincés dans leurs solitudes. Ils se racontent l'un après l'autre, se coupent, tout en faisant remonter en chaque spectateur les pensées les plus intimes. Lucidement et amoureusement énoncée par les neufs figures retenues, nos amours sont délicatement renvoyées à la réalité commune. Christophe Pineau

Réalisation +
Textes Le Cirque de Fernand Léger et Entretien de Fernand Léger avec Dora Vallier
Conception et interprétation Arnaud Churin
Collaboration artistique Magali Montoya et Nathalie Kousnetzoff
Composition Jean-Baptiste Julien
Écriture rythmique D' de Kabal
Son Marc Bretonnière
Lumière Gilles Gentner
Costumes Olivier Bériot

Production Compagnie la Sirène tubiste, Théâtre du Nord – Centre dramatique national de Lille, Comédie de Caen – Centre dramatique national de Normandie, Théâtre de la Bastille, Musée national Fernand Léger (Biot)
Avec le soutien et l'aide au projet de la Ville de Paris
Re-création en résidence au Théâtre d'Alençon – Scène nationale 61 [avec le soutien et l'aide au projet de la Ville de Paris] les 8 et 9 novembre 2011 Représentations du 24 au 26 janvier 2012 à Salamanazar – Scène conventionnée d'Epernay Administration Véronique Felenbok assistée de Clara Prigent
Diffusion Antoine Blesson

REVUE DE PRESSE

      • 9 déc. 2011

        L'Ours normand /

      • 9 déc. 2012

        Arnaud Churin fait revivre Fernand Léger /

      • 12 janv. 2011

        Arnaud Churin devient Fernand Léger /