théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

EDITO "OCCUPATION 3"



Faire place à la vulnérabilité, la revendiquer comme expérience artistique, humaine et politique, voilà ce que propose cette troisième OCCUPATION orchestrée par Nathalie Béasse et son équipe.
Selon la philosophe Corine Pelluchon, « nous sommes vulnérables au sens où il y a en chacun la pulsation d'autres vies que la sienne ». Il me semble que le théâtre de Nathalie Béasse s'enracine très précisément là, au sein de cette part vulnérable qui nous « augmente » tout autant qu'elle nous fragilise.

Être poreux, laisser à l'autre et au monde la possibilité de nous toucher, pourrait être l'expression d'un manifeste qui ne s'énonce pas, mais qui pourtant caractérise ses créations.
Chez elle, le corps n'est pas conquérant. Il semble échapper au formatage d'une contemporanéité imposée, à la standardisation généralisée. Corps social, mais aussi singularité inaliénable, il nous rappelle que là, tout près, affleure la personne et avec elle des histoires, des territoires réels et imaginaires, une langue, des rires, des larmes.

Associant spectacles, ateliers et actions poétiques quotidiennes, OCCUPATION 3 s’ouvre comme une invitation à d’autres conquêtes : celles de l’abandon, de l’autodérision et de la joie.
Géraldine Chaillou