théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

Splendeur et misère du corps, sous l'angle de la féminité. À la manière d'un origami, Charlotte Vanden Eynde plie et déplie l'image du corps, dont elle désarticule les différentes parties en même temps qu'elle en explore les facettes culturelles. Corps-robot ou corps-poupée, corps-cliché ou corps de chair, unité et fragmentation, enveloppe et sphère : Charlotte Vanden Eynde incise toutes ces frontières pour laisser émerger des images intrigantes, où les contours de la beauté et de la laideur perdent leur netteté dans une approche plastique du corps comme lieu d'ambiguïté.
Chorégraphie Charlotte Vanden Eynde. Avec Constance Neuenschwander, Sharon Zuckerman, Ewelina Guzik et Charlotte Vanden Eynde. Lumière Arne Lievens. Costumes Charlotte Vanden Eynde et Beatrijs Lauwaert. Production kwaad bloed vzw. Coproduction P.A.R.T.S, Kaaitheater/Bruxelles, Dubbelspel (Centre Culturel/Louvain, Stuc/Klapstuk) et Kunst/Werk vzw.
Repères
Née en Belgique, Charlotte Vanden Eynde complète sa formation en danse à P.A.R.T.S. à partir de 1996. Pendant ses études, elle crée successivement un solo, Benenbreken ; un duo, Zij Ogen ; puis le quatuor Vrouwenvouwen. Elle a récemment pris part au spectacle de théâtre Amlett mis en scène par Jan Decorte et a réalisé deux installations-performances. Lors de Parts@Paris, Charlotte Vanden Eynde présente également Lijfstof, un duo avec Ugo Dehaes.