théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

naturlstrangeday.jpg

Interprète, ces dernières années, des spectacles d'Anne Teresa De Keersmaeker, Roberto Oliván de la Iglesia reprend à son compte la fluidité dynamique d'une qualité de mouvement qui irrigue un prisme de lignes et de volumes tout en nuances colorées. Il y apporte sa propre poésie dans une pièce qui cherche le chemin d'une certaine "pureté" et "simplicité", comme une série de haïkus écrits à même l'humanité du rythme. Le geste, l'expression et l'image composent une sorte de kaléidoscope prolixe, avant de fusionner dans la taille douce d'une gravure mobile où le corps semble rejoindre l'éloquence de son propre mystère.
Direction artistique Roberto Olivàn de la Iglesia. Avec Kasia Chmielewska, Martin Kilvady, Roberto Oliván de la Iglesia et Sandra Sales. Interprétation musicale Miquel Bernat, Gerrit Nulens. Son et vidéo Ramon Balaguer. Scénographie Ruth Estevez. Lumière Robbie Boi, Ramon Balagué, Roberto Oliván de la Iglesia. Dramaturgie Marianne Van Kerkhoven. Musique George Van Dam, John Paul jones. Production Het Net/Bruges. Coproduction WERKHUIS/producties/Bruxelles.
Repères
Né à Tortosa en Espagne, Roberto Oliván de la Iglesia se forme initialement à l'Institut du Théâtre de Barcelone avant d'intégrer P.A.R.T.S. en 1995. Dans le même temps, il crée ses premières chorégraphies et remporte le second prix du Certamen coreografico de Madrid en 1996. Il danse dans les spectacles d'Anne Teresa De Keersmaeker, de Woud à In Real Time, et crée sa propre compagnie à la fin de l'année 2000, aujourd'hui accueillie en résidence au Théâtre Het Net à Bruges.