théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

SAISON 1


12 > 20 DEC

Avec Pascal Merighi, Florence Minder et Sophie Sénécaut

théâtre

Tout commence dans la jungle où notre héroïne est retenue par d’impitoyables guérilleros. Arrivera-t-elle à s’échapper pour affronter seule l’hostilité de la forêt amazonienne ? Pour connaître l’issue de sa trépidante aventure, rendez-vous au prochain épisode…

À l’heure où le storytelling est devenu un véritable marché, Saison 1 interroge notre rapport intime et collectif à la fiction. Pour explorer l’influence des récits sur notre perception du réel, Florence Minder joue avec les codes des séries télévisées et entremêle avec virtuosité les différentes strates de la représentation. Empruntant au stand-up, elle compose un personnage à la fois lunaire et cruel. Férocement drôle, son spectacle raconte aussi la trajectoire d’une héroïne qui, pour prendre l’histoire à son compte, tente de s’extraire d’une fiction qui souhaitait plutôt la reléguer au statut de victime.
Victor Roussel

Réalisation +


Projet écrit et conçu par Florence Minder Assistant Julien Jaillot Conseillère dramaturgique Manah Depauw Scénographie et création lumières Simon Siegmann Costumes et accessoires Cécile Barraud De Lagerie, Nicole Moris et Pauline Aschoff (stagiaire) Compositions originales et musique live Pierre-Alexandre Lampert Création sonore Guillaume Istace


Production Venedig Meer – Manon Faure Coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles et Festival de Liège – Festival international des arts de la scène Avec le soutien de la Fédération Wallonie-Bruxelles – Direction du Théâtre, de Wallonie-Bruxelles International, de Charleroi danse – Centre chorégraphique de la Fédération Wallonie-Bruxelles, de La Bellone – Maison du Spectacle, de la SACD Belgique, de la Loterie Romande, de Harpe 45, du Théâtre de Vanves et du Fonds d’encouragement à l’emploi des intermittents genevois (FEEIG) Accompagnement à la diffusion Trajet(s) - Sabine Dacalor Remerciements à Point Éphémère, Mudam Luxembourg, Valérianne Poidevin et Elisa Lozano Raya

 

REVUE DE PRESSE