théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

drumsolo.jpg

une soirée -> deux spectacles


12 > 16 NOV
Réserver en ligne

Une soirée en deux spectacles. Chaque pièce de Brice Leroux explore la perception du temps et du mouvement... "Pour t'aimer, j'accepte de tomber " dit Thomas Hauert.

Drum – solo
Chorégraphie de Brice Leroux



Chaque pièce de Brice Leroux explore la perception du temps et du mouvement. Basée sur une écriture minimaliste, sa démarche entretient un rapport de fascination avec la répétition du mouvement, la composition musicale et la géométrie des formes. Ainsi se créent des figures ondulatoires aux effets hypnotiques. Dans Drum – solo, Brice Leroux affirme une vision sereine et radicale envers la structure de son langage : extrême contrainte, surprenante beauté des images travaillant dans le clair-obscur, états de corps qui réfléchissent la notion de transe et de spiritualité. Cela se fait avec un minimum de moyens, en soignant les détails. Brice Leroux le dit lui-même : “Tout doit concourir à rendre l'idée la plus transparente possible”.

Interprétation et lumière Brice Leroux. Musique Steve Reich. Régisseur Jan Mergaert. Production Continuum vzw.
Réalisation Théâtre de la Bastille.

À voir aussi : Gravitations, quatuor de Brice Leroux au Théâtre des Abbesses du 16 au 20 décembre (01.42.74.22.77)

Do You Believe In Gravity ? Do You Trust the Pilot ?
Un projet de et par Thomas Hauert


“Pour t'aimer, j'accepte le risque de tomber” dit Thomas Hauert. Dès ses premières pièces créées à la fin des années 90, le jeune chorégraphe suisse installé en Belgique, également interprète chez Anne Teresa De Keersmaeker, inscrit son travail du côté de l'observation. L'intéressent en particulier les comportements de l'humain, les questions de regard et de sentiments. Ecrites ou improvisées, ses pièces évoluent suivant des partitions géométriques et questionnent le mouvement du côté de la fragilité. Dans ce solo, Thomas Hauert se livre avec confiance : suivant des textes à lui, il chante et danse, évoluant en trois temps sur une diagonale. Les gestes du chorégraphe s'épanchent au gré du souffle et des mots. Ils nous entraînent dans la ballade, une vision entre voix et mouvement.

Texte Thomas Hauert. Musique Bart Aga. Chansons Thomas Hauert et Bart Aga. Lumière Simon Siegmann. Son Bart Aga et Karin Demedts. Direction technique Karin Demedts. Technique Jan Van Gijsel. Training vocal Rahel Studer. Production ZOO. Coproduction Luzerntanz am Luzernertheater. Avec le soutien de Vlaamse Gemeenschapscommissie, de Pro Helvetia, Ein Kulturengagement des Lotteriefonds des Kantons Solothurn (Suisse), de la SACD. Réalisation Théâtre de la Bastille.

À voir aussi : 5, pièce collective de la Compagnie Zoo-Thomas Hauert / Les Spectacles vivants, Centre Pompidou – Paris du 25 au 27 septembre (01.44.78.12.33)