théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

UNE CÉRÉMONIE

Dix ans quils imaginent des fictions à partir des questionnements qui les animent. Après être partis à travers une forêt sur les traces dun aventurier-scientifique cherchant un ptérodactyle dans Le Signal du promeneur, et après s’être réunis pour une émission radiophonique décalée dans Rumeur et petits jours, les membres du Raoul Collectif reviennent au Théâtre de la Bastille avec leur dernière création.

Dans Une cérémonie, les cinq comédiens nous convient à suivre les aventures d’un groupe de musiciens passionnés de jazz, pleins de rêves, d’envies et de révoltes. Pour les mettre en scène et en récits, ils s’inspirent de leurs propres quêtes individuelles et collectives, laissant toujours planer le doute sur la véracité des histoires racontées. À travers ces musiciens idéalistes et poétiques se dessine en filigrane la figure de Don Quichotte, un homme généreux et irraisonnable, qui se pose en redresseur de torts, se bat contre des moulins à vent et qui, pour se réapproprier le monde, s’en remet au pouvoir de la fiction.
Ces jazzmen, ces chevaliers errants et à côté du temps, on pourrait les penser fous et idiots, mais ils sont en réalité exaltés et pleins d’espoirs. Leur histoire permet au Raoul Collectif de nous transporter dans un voyage imaginaire à la fois théâtral et musical. Car si la musique fait partie de la recherche et de la dramaturgie de chacun de leurs spectacles, les comédiens lui donnent ici une place bien plus importante, en « live » – tantôt jazzy, tantôt rock ou acoustique, évoluant en fonction de la fiction et l’influençant – afin de mieux chanter leurs rêves et faire résonner les joies et les défaites de ces utopistes à la poursuite de l’absolu.
Plus que jamais, le collectif belge nous entraîne avec ce troisième opus dans son univers créatif et inventif, poétique et politique, dans lequel les cinq comédiens n’ont de cesse de questionner le sens de l’existence, de célébrer leur détermination à vouloir changer un monde qu’on dit sans alternative, et de s’affranchir des règles et des dogmes établis, par le biais du récit, toujours sur le fil entre réalité et fiction.

Maxime Bodin

« Nous sommes des Quichottes lorsque nous partons nous battre avec des armes usées et poussiéreuses contre le capital, contre la finance, contre la bêtise et les profits, contre le patriarcat et la fascination du pouvoir, contre les esprits étriqués et les discours dominants.
En ce qui nous concerne ces armes sont le théâtre – la parole, les mots, les corps, les voix, la musique, l’ivresse poétique. Et l’intelligence collective.
»

Le Raoul Collectif

Suite au couvre-feu mis en place par le gouvernement, les horaires des représentations sont susceptibles d'être modifiés.
Les spectateurs munis de billets en seront informés dès que possible.

 

Réalisation +


Écriture et mise en scène Raoul Collectif (Romain David, Jérôme de Falloise, David Murgia, Benoît Piret et Jean-Baptiste Szézot) Assistante à la mise en scène Yaël Steinmann Deuxième assistante à la mise en scène Rita Belova Direction technique et arrangement musical Philippe Orivel Scénographie Juul Dekker Costumes Natacha Belova Création sonore Julien Courroye Régie générale et régie son Benoît Pelé Régie lumières Nicolas Marty Régie plateau Clément Demaria

 

Production Raoul Collectif Coproduction Théâtre National Wallonie-Bruxelles, Théâtre de Namur, Mars – Mons Arts de la Scène, Théâtre Jean-Vilar (Vitry-sur-Seine), Maison de la Culture de Tournai/Maison de Création, Théâtre Sorano, Théâtre de la Bastille, Centre dramatique national d’Orléans / Centre-Val de Loire et La Coop asbl / Shelter Prod Avec l’aide de taxshelter.be, ING & tax- shelter du Gouvernement fédéral belge Soutien Fédération Wallonie-Bruxelles Service du Théâtre (CAPT) et Wirikuta asbl Chargées de production et de diffusion Catherine Hance et Aurélie Curti