théâtre

de la bastille

Théâtre de la Bastille

Confinuation # 1 / Ondine Cloez

Tout au long de cette période si particulière, le Théâtre de la Bastille reste aux aguets et vous donne des nouvelles des artistes accueillis cette saison ou les saisons passées. Aujourd'hui, nous commençons avec la chorégraphe Ondine Cloez.

L’Art de conserver la santé avec Ondine Cloez

Ondine Cloez est une chorégraphe et performeuse française basée à Bruxelles. Avec son premier spectacle, le solo Vacances vacance, elle nous proposait d’observer ces instants fugaces où l’on s’absente de son propre corps, dessinant comme un art de la disparition quotidienne.

Ondine Cloez travaille actuellement sur sa deuxième création, L’art de conserver la santé. Ce sera une pièce chorégraphique chantée en trio et inspirée du recueil Regimen Sanitatis Salernitanum ou l’art de conserver la santé.

Ondine l’a découvert en cherchant des informations sur la culture des plantes médicinales pour son jardin. Daté du XIIIe siècle, cet ouvrage rassemble des courts poèmes rédigés en alexandrins, au ton souvent humoristiques, mêlant médecine savante et savoir populaire. Serait-il possible, en chantant un texte médiéval, de se remémorer des mouvements que l'on pensait perdus ?

 

 

Aujourd’hui, Ondine Cloez partage avec nous plusieurs podcasts qui accompagnent sa recherche.

Passion Médiévistes, un super site comprenant notamment des interviews de doctorants : 
passionmedievistes.fr 

Timeline, et plus particulièrement cette discussion avec les historiennes Pauline Guéna et Catherine Kikuchi sur l’écologie au Moyen Âge : podomatic.com 

Et, pour nous donner un peu de perspective historique sur les événements actuels, une émission de La méthode scientifique centrée sur la peste, diffusée sur France culture : écouter

 

 

Extrait du Regimen Sanitatis Salernitanum

« L’art ne saurait de l’homme éterniser les jours,
Et le mal quelques fois brave tous les secours.
Si tu veux de tes ans prolonger la durée,
Soupe peu, du vin pur ménage ta verrée ;
Marche après ton repas ; ne dors point dans le jour ;
De l’urine et des vents crains en toi le séjour ;
Chasse loin les soucis, évite la colère :
C’est ce qu’écrit Salerne au bon roi d’Angleterre.
 »